Outils pour utilisateurs

Outils du site


objectifs

Objectifs scientifiques

L'informatique affective regroupe l'ensemble des travaux en Sciences de l'information (intelligence artificielle, robotique interactive, interaction homme-machine) et en Sciences Humaines et Sociales qui s'intéressent à la reconnaissance automatique, à la synthèse par et/ou à la modélisation informatique des phénomènes affectifs (émotions, personnalité, relations sociales). On y retrouve des problématiques de recherche fondamentales et appliquées. L'objectif est notamment la reconnaissance des émotions à partir d'indices issus de capteurs ou de signaux audio-vidéo ou à partir de données produites avec des intentions émotionnelles (données textes ou multimedia annotées). Un autre aspect concerne la conception de modèles informatiques du comportement humain au sein desquels l'approche CPM (Component Process Model) de K. Scherer joue un rôle fondateur. À l'inverse, on souhaite mettre en œuvre des agents conversationnels animés capables d'exprimer une personnalité propre et des émotions. La composante affective doit également être prise en compte dans les interactions humain-robot, comme le renforcement du sentiment de présence, la construction de relation avec l'objet virtuelet la modélisation des relations inter-individuelles.

Le GT-ACAI (Affects, Compagnons Artificiels et Interactions) a pour objectif d'animer et de structurer les activités de recherche en France autour de ces problématiques. Ses travaux se situent donc à la rencontre de 4 domaines scientifiques (cf. figure 1) : les agents virtuels, les agents conversationnels, l'informatique affective et la robotique interactive.

Les recherches dans ces quatre domaines scientifiques (Agents Virtuels Animés, Informatique Affective, Robotique Interactive et Agent Conversationnel) partagent un grand nombres de questions scientifiques qu'il s'agisse d'agents virtuels ou de robots physiques. C'est la raison pour laquelle nous pensons que ces communautés, en conservant leur propre identité, gagneraient à interagir au sein d'un même GT. Pour cela, ce n'est pas l'apport du travail au domaine initial d'appartenance qui doit être présenté dans le GT mais sa contribution vis-à-vis de la question qu'il aborde : détection et reconnaissance des émotions, de la personnalité, de la présence, de l'engagement ; modèles cognitifs du comportement affectif d'agent « émotionnellement intelligent » ; synthèse de comportement affectif en fonction de la personnalitéet de l'attitude sociale, etc ; prise en compte des émotions dans le dialogue homme-machine et les environnements ambiants. Cela nous conduit à proposer une structure en 4 axes scientifiques.


Voir aussi

objectifs.txt · Dernière modification: 2013/07/09 23:17 par sabouret